Bandeau migrations

Des « nomades » internés à Arc-et-Senans de 1941 à 1943

migrations_reinhardt1Le 24 juin 1941, dans la forêt de Chaux, sur la route du Grand Contour, à 5 km d’Étrepigney (Jura). Deux maisons forestières au milieu d’une grande clairière : le Châtelain et la Châtelaine, ainsi qu’une baraque. Ce lieu habituellement si calme est aujourd’hui empli du tumulte de plusieurs dizaines de personnes accompagnées par des gendarmes. Sept ou huit hommes et une majorité de femmes et d’enfants. Avec presque rien pour bagage… Lire la suite

 

3_chroniqueUn livre : Chronique des jours immobiles – L’internement des nomades à Arc-et-Senans – 1941 1943

Préface de Jacques Sigot – L’Harmattan, 2011 (328 pages)

Le 6 avril 1940, sous la IIIe république finissante, un décret présidentiel assigne à résidence ceux que la loi de 1912 désigne comme « nomades ». Il s’agit de populations itinérantes hétérogènes (Manouches, Roms, Gitans, Yéniches, forains, …), englobées sous le vocable de Tsiganes, mais françaises de souche pour la plupart.
Avec l’occupation allemande, leur destin est scellé…  Voir plus

Voir aussi :

Archives et documents

Lexique

Bibliographie

Liens en relation :

FNASAT / Études tsiganes

 

[Site réalisé avec WordPress et l’assistance de Vincent Gagnieux]