Lettre du 1er février 1945

450201Villiers le 1/2/1945

Chers parents, chère sœur,

Je vous écrit ce mot en vitesse au crayon pour vous la faire remettre par le Maréchal des Logis porteur de ce message. Ce sous-off. vous apporte 2 stères de bois pour vous chauffer un peu en attendant des jours meilleurs […] (1)

1. On manquait de combustible à Paris, on avait froid, et faim aussi. Mes grands-parents nous ont souvent raconté leurs virées à la campagne d’où ils revenaient avec leurs valises remplies de haricots secs et de pommes de terre. Mon grand-père évoquait cette anecdote avec gravité, se rappelant sa « descente d’estomac » (il perdit près de 20 kg sous l’occupation). En revanche, pour ma grand-mère cela ressemblait à des escapades loin de la grisaille quotidienne, surtout quand elle s’y rendait avec une amie de Bondy, « entre filles ».

⇐ Retour au sommaire

Lettre suivante ⇒