Bandeau famille

Serge JEANDOT – Lettres d’un soldat de 1944 à 1947

Cette photo, dans un grand cadre, avait toujours été accrochée dans la chambre de mes grands-parents. On la trouvait aussi, en modèle réduit, sur le meuble de la salle à manger, comme une icône.
Serge (mon oncle maternel) était le héros de la famille. En effet, en 1941, alors que la France est occupée par les Allemands, l’oncle Serge, encore adolescent, entre dans la Résistance. En 1944, il est lieutenant de F.F.I. et participe à la Libération de Paris. En 1946, sous-lieutenant au 3ème Régiment d’Infanterie de la Légion Étrangère, il s’embarque pour l’Indochine.
Mais, vers 1953-54, alors que j’étais un tout jeune enfant, l’oncle Serge me laissa le souvenir d’un jeune homme s’aidant d’une canne pour marcher. À peine l’avais-je connu que nos vies se séparèrent.
Il mourut loin de nous tous en 1972.
Mon grand-père me confia un jour les quelque 120 lettres que Serge écrivit aux siens de novembre 1944 à 1947.
C’est alors que, à la lecture de cette correspondance, l’image de mon oncle perdit peu à peu de sa belle patine. Un autre Serge se dégageait du portrait familial. Un être beaucoup moins lisse que celui de la photo. Un homme empli des rêves et des idéaux d’une autre époque, avec ses défauts et ses préjugés…

Lire ses lettres de France et d’Allemagne (sélection)

Lire ses lettres d’Indochine (sélection)

Album de Serge JEANDOT au 3ème Régiment Étranger d’Infanterie

 

Voir aussi :

L’engagement de Serge JEANDOT dans la Résistance

Serge JEANDOT (dit BOURGUEHUS) milite dans la Résistance dès janvier 1941. Il a 17 ans.Il commence par servir au groupe Combat de Paris, sous les ordres du lieutenant Michel RICHEBOURG : élève au lycée Rollin à Paris, il est chargé de recruter des volontaires… Lire la suite